Alice Springs, bonjour?

Publié le par Cla&Nico

 

Nous voilà depuis 5 jours sur la route : 5 jours sans réseau téléphone et rien qui puisse nous relier au monde! 5jours seuls, rien autour de nous, des road-trains, des kangourous qui courent à côté de nous, des automobilistes qui nous disent bonjour à chaque fois, 1700kms déjà fait, trois douches, un dépannage, beaucoup de carcasses animales, beaucoup de pneus sur le bord, beaucoup de voitures accidentées, un moment magique à l'Uluru, des touristes, (donc des Français!), des villes fantômes, des aborigènes, des mines,....
On reprends la route demain! 
 

26.02.10 Seaford - Adelaïde - Port Wakefield

 

Nous nous sommes rapprochés de la côte pour attendre la réponse tant souhaitée. Et comme vous l'avez lu dans l'article précédent, nous l'avons eu et c'est le moment de reprendre la route et d'affronter tous ces kilomètres qui nous attendent! 

Alors, avant de partir, nous allons faire le plein en nourriture (surtout en pâtes et riz : ça se conserve bien et c'est pas cher!), le plein en gazole, le plein en eau (2 bidons de 20litres remplis, 1 bidon de 10litre et 12bouteilles de 1,5litre achetées!), le grand ménage du frigo qui n'avait pas tourné depuis un moment donc c'était pas très frais la-dedans!  

Nous nous préparons à rencontrer des crocodiles, des serpents, des araignées, des cyclones et des averses! Nous nous préparons à passer au moins 10jours dans le désert avec rien si ce n'est des relais routiers tous les 300kms. Nous nous préparons à voir beaucoup de touristes à l'Ayers Rock, le rocher sacré. Nous nous préparons à faire 4000kms pour arriver à Wyndham, où nous espérons très fort avoir un boulot à la clé! 

 

Après toutes ces préparations physiques et mentales, on démarre pour aller faire un dernier tour à Adélaïde puisque la dernière fois, nous n'avions pas vraiment découvert cette ville! 

Alors, Adélaïde, c'est beaucoup plus petit que Melbourne ou Sydney, c'est une très grosse ville étudiante, avec de très belles et anciennes universités rénovées, comme toutes les autres villes d'Australie, c'est une ville très sportive avec tous ses stades et autres installations mise à disposition des habitants. Et c'est une ville où il y a une quantité de vielles bâtissent conservées et mises en valeur au milieu des gros building récents et c'est ça qui donne tout son charme à cette ville! 

Il n'y a pas beaucoup de choses à faire ici mais une balade revigorante dans la city ou dans le très grand jardin botanique est très appréciée! 

 

Nous avons ensuite filé sur la route après Adélaïde, celle qui nous mène vers la route du nord et du désert. Après avoir roulé deux ou trois heures, nous sommes arrivés au coucher du soleil (règle d'or : ne jamais conduire de nuit!) à la minuscule ville de Port Wakefield, où, tenez vous bien, il y avait un concert!!!! Un concert à ciel ouvert, au milieu de nul part! C'était un groupe du village sûrement, qui reprenait tous les tubes des années disco avec leurs perruques à la jackson five et leurs pantalons pattes d'eph'! On a même eu le droit à du Cloclo en anglais! 

 

27.02.10 Port Augusta - Pimba

 

Au petit matin, première douche au bidon! Et oui, le bidon de 10litres est en fait le bidon pour les douches! J'avoue qu'on doit remplir le bidon pour finir de laver mes cheveux!!!! Enfin, après la journée d'hier à 40°c, on se sent propres et frais pour attaquer la route du désert!!! 

Nous nous rendons à Port Augusta qui est la ville centrale, toutes les routes partent d'ici et la question que tout le monde pose c'est "vous allez vers l'ouest, l'est, le nord?". Et on voit toutes sortes d'habitations sur roues ici! Pour nos amis les motards, sachez qu'ici il se fait une maison avec lit/ cuisinette/ placards remorquée par la moto! 

Un petit plein d'essence, deux/ trois machines à la laverie et cette fois c'est bon on peut y aller! 

      IMG 0936

Et nous y sommes, la ligne droite (vraiment droite) de 3000kms commence et le paysage mi rouge-mi vert commence aussi ici! Nous avons fait 300kms avant de s'arrêter avant la tombée de la nuit à Pimba. Ville fantôme de 60habitants, mais on pense surtout que les habitants se sont rendus compte qu'habiter ici était la plus grosse erreur de leur vie, ils sont tous partis en abandonnant leurs maisons, leurs vélos, leurs voitures pour ne laisser que la ridicule station service avec un énorme terrain pour que les routiers passent la nuit! Alors on ne dors pas tout seul ici il y a des 4x4 qui tirent des caravanes, des voitures, des camions et des 4x4 aménagés! Et il y a même un gros orage qui nous accompagne! Et aussi des mouches… par milliers! Qui viennent sur les yeux, dans le nez, les oreilles… enfin partout quoi! 

      IMG 1107

28.02.10 Coober Pedy 

 

Après avoir dormi paisiblement (C'est dans le désert, au milieu de nulle part, là où un fou peut arriver n'importe quand que je vais le mieux dormir?! Incroyable!), nous repartons sur la longueeee route jusqu'à Coober Pedy

Coober Pedy est la capitale mondiale de l'Opale, il y a des mines partout, dès 50kms avant d'arriver à la ville et jusqu'à 50kms après! Et c'est pas tout, les maisons sont également creusées pour être conservées de la chaleur où il est possible d'atteindre les 50°c (heureusement c'est très nuageux aujourd'hui et il ne fait pas trop trop chaud!). Et donc, on arrive dans cette ville, on est dimanche, il n'y a aucune activités a part les pauvres aborigènes qui errent dans les rues, on voit à peine les maisons puisqu'elles sont toutes enterrées, l'ambiance est assez glauque! Et c'est à la fois impressionnant : le skatepark est installé dans la terre, l'église est invisible de l'extérieur, des portes apparaissent de temps en temps au milieu d'une montagne de roche, bref, la ville est rouge orangée! 

      IMG 1001

Nous avons été visiter un petite musée : l'ancienne maison d'un mineur. Il faut dire qu'il vivait avec sa famille dans une très grande maison! Peu de hauteur mais il y avait deux chambres, une grand cuisine, un bureau, une salle de bain! C'est en creusant sa maison (à la main!), qu'il est tombé sur des tunnels creusés 60années plus tôt où il restait de l'opale que les mineurs avaient, sans doute, oublié! Donc on a vu ces traces d'opale dans la roche! 

Et ensuite, nous sommes allés faire un tour dans cette église! Incroyable! De l'extérieur, seul le panneau indique qu'il y a une église! Conception complètement différente de chez nous! Très original! 

Après cette escale à Coober Pedy -nous devions y dormir, mais cette ambiance glauque nous a fait continuer notre chemin!-, nous reprenons la route pour s'arrêter à Cadney mais finalement nous nous sommes arrêtés sur une aire de survie (oui, ça s'appelle comme ça! On y trouve une table, une réserve d'eau de pluie (souvent vide!) et si vous êtes chanceux, il peut y avoir des toilettes (rustiques!)). 

 

Et puisque il reste un peu de temps avant le coucher de soleil et que nous sommes à 6000kms de la dernière, l'Homme se lance dans la vidange (6000kms depuis le 6janvier!). Le voilà à se battre contre les mouches et le vent pour essayer de faire une vidange à peu près convenable! 

NB : Beau-papa et beau-frère, vous avez bien enseigné l'art de la mécanique puisque la vidange précédente était parfaite! Et celle-ci ne peut qu'être parfaite également!

      IMG 1040
IMG 1049

01.03.10 Cadney - Erldunda - Yulara

 

Après une vidange, une bonne nuit et un bon petit déjeuner, nous repartons pas lavés! Deux jours sans douche! Nous arrivons à Cadney, relais routier ou un minuscule emplacement de camping est ouvert. Du coup, on a été demander s'il était possible de prendre une douche : 3$ la douche chaude! Que demander de plus! Une douche chaude au milieu du désert!!!! Génial! 

On s'est senti revivre ça faisait longtemps qu'on n'avait pas eu notre douche chaude et fermée! 

 

Après cette halte de bienfaisance, nous pouvons repartir jusqu'à Erldunda. C'est à cette petite "ville" (relais routier en fait!), que la route se sépare : celle du nord pour aller à Alice Springs et plus haut Darwin, et celle de l'ouest pour faire 250kms avant d'arriver à Yulara, la ville de  l'Ayers Rock! (Au bout de cette route, il n'y a plus rien, il faut faire demi-tour sur la même route pour reprendre la route d'Alice Springs). D'ailleurs en arrivant à Erldunda, nous avons passé la frontière, changé d'état, nous sommes désormais dans le territoire du nord (Northern Territory in english) et nous avons -encore une fois- changé d'heure : moins une heure! 

 

Nous arrivons à Yulara en fin de journée, après avoir croisé plein de gros rochers qui ressemblaient à l'Uluru (ou Ayers Rock!), du coup on se demandait pourquoi faire tant de bornes jusqu'au au fin fond de nulle part pour voir ce qu'on voit depuis des kilomètres : un gros rocher planté au milieu du désert! A notre arrivée, on tombe en plein dans un village-vacances du Club Med, enfin c'est le village de Yulara mais on se croit vraiment au Club Med : de gros complexes hôteliers flambants neufs, un mini centre commercial où il faut -bien sûr- tirer de l'argent pour payer l'entrée du parc d'Uluru-Kata, tout l'ensemble est harmonisé, du bitume aux bâtiments en passant par les panneaux d'indications! 

Il est tard tout est fermé, on va aller manger et on reviendra demain! 

Le seul hic c'est de trouver un endroit pour dormir : gros coin touristique donc énormément de vans partout, beaucoup de rangers qui sont là pour surveiller les malins comme nous qui veulent pas payer le camping hors de prix (et oui on est au milieu de nulle part, tout est méga cher!), et aucun parc tranquille ou petite rue ou grosse impasse dans ce village du Club Med pour essayer de planquer le van scoubidou! On s'est installé au bout du village sur la terre rouge pour manger et pourquoi pas… tenter de dormir! Mais un ranger est vite venu nous rappeler à l'ordre au plein milieu du repas… Du coup on est reparti 30kms avant le village sur une aire de survie (ici on les appelle comme ça, ce serait trop prétentieux de dire "aire d'autoroute" !!!) pour passer la nuit et cette petite aire s'est avérée être un vrai camping : vans, 4x4, voitures break, enfin tout où on peut dormir dedans quoi! 

 

02.03.10 Uluru - Kata Tjuta

 

Bonne surprise au réveil : il fait un temps magnifique, on va pouvoir profiter à fond de la terre rouge! (On avait peur qu'il ne fasse pas beau, depuis qu'on est dans l'outback il fait gris et nuageux!)

On pars donc à l'aventure et à la découverte du parc d'Uluru-Kata Tjuta. Ce parc national, appartenant à la tribu aborigène Anangu, regroupe le monolithe tant réputé qu'est Uluru (Uluru, terme aborigène signifie Ayers Rock en australien) ainsi que Kata Tjuta (Mont Olgas en australien). Uluru s'élève à 348mètres et sa circonférence est de 9kms tandis que Kata Tjuta s'élèvent, eux, à 546mètres et comme son nom aborigène l'indique, il a "beaucoup de têtes". 

Pour la petite histoire, le peuple Anangu loue le parc au gouvernement Australien pour 99ans et depuis 1985. C'est en quelques sortes cette tribu qui dirige le parc, malgré qu'on ne voit aucun aborigène aussi bien au village Club Med, à l'entrée du parc ou dans le parc, il n'y a aucune présence de tribu… On ne sait pas où ils vivent! Le paradoxe c'est qu'ils sont partout : des règles de conduite sont partout pour respecter comme il se doit ce rocher sacré, ils "déconseillent fortement" de ne pas grimper sur le rocher pour notre "sécurité" mais une échelle est installée et l'entrée pour grimper est indiquée, il est aussi fortement déconseillé de prendre des photos ou vidéos d'Uluru ça ne fait "qu'enlever une partie sacrée", ils peuvent aussi décider de fermer le parc à n'importe quel moment. Bref, nous voyons les rangers nous accueillir et nous guider mais les Anangu sont derrière tout ça, et d'ailleurs ils louent le parc au gouvernement et celui-ci ne doit rien entreprendre sans la tribu, ils travaillent ensemble, les aborigènes leurs apprennent à écouter le silence, à étudier des traces animales, les endroits propices pour trouver une source d'eau, … Ils apprennent aux hommes à être de vrais aborigènes pour entretenir le parc comme il se doit. 
 

Uluru est à 20kms du village de Yulara et Kata Tjuta est à 50kms une fois passé le guichet où on paye 25$ par personne. Les deux choses à admirer auraient pu être moins loin si les routes pour y accéder ne nous faisaient pas passer par l'opposé avant d'y arriver! Mais c'est comme ça, c'est LA chose à voir en Australie (même si on en a vu une bonne dizaine similaires sur la route!), il faut y aller et faire 3 pleins d'essence! 

 

Nous avons donc commencé par les monts Olgas pour passer le reste de la journée à Uluru et voir le soleil se coucher sur le rocher. Les monts Olgas ont en effet plusieurs têtes, la roche, pleine de trous, vire plus dans les marrons que les rouges mais c'était très impressionnant de se trouver aux pieds de celui-ci! Nous le voyons depuis 100kms il avait l'air tout petit, une fois plantés devant lui, c'était très différent! Nous avons fait une petite ballade, trouvé quelques points d'eau et nous avons même pu voir des dromadaires! 

IMG 1113 

      IMG 1131

 

IMG 1153
Pour la suite, avant toutes choses, nous avons dû nous résigner à acheter un filet à mouche... le ridicule ne tue pas surtout quand tout le monde est comme nous... mais les mouches c'est insupportable! Et puis nous sommes allés aux pieds d'Uluru… et là… rien à voir avec tout ceux qu'on avait pu croiser sur la route, il était rouge, se confondait avec le sol tellement la couleur était identique! C'était magnifique, impressionnant, grandiose, magique, irréel

 

On s'est baladés autour, on a vu les sites sacrés, on s'est imprégnés de l'ambiance qui y régnait, on a bombardé de photos et on a attendu que le soleil se couche pour en prendre plein les yeux! Garés en rang d'oignons entre une cinquantaine d'autres vans et voitures, tous assis par terre, sur le toit des voitures, sur des chaises de camping à photographier, trinquer, s'embrasser devant cette immensité qui s'offrait à nous! 

 

      IMG 1325

 

Une fois la nuit tombée et après avoir vu Uluru rouge, orange, rose, jaune, marron et noir nous avons fait le plein d'essence et sommes retournés dormir sur notre aire de survie de la veille! 

 

03.03.10 Alice Springs 

 

Le matin : douche au bidon et à la bouteille. Et repartons sur la route direction Alice Springs. La seule et unique "vraie" ville du désert. 1600kms la sépare de Darwin, au nord, et 1200kms d'Adélaïde, au sud. Par une route où il n'y a rien que du sable et des arbustes!

      IMG 1062
IMG 0977

Nous sommes arrivés à Alice Springs en fin de journée et allons visiter, ou plutôt, voir ce qu'il y a à voir, demain, pour repartir sur les routes après-demain. Sur la route, un van de backpackers était en panne, un australien et un allemand, ils avaient crevés une roue! On s'est arrétés pour les aider, finalement on pouvait pas faire grand chose donc on a emmené l'un deux au prochain relais routier.


 Cla&Nico
PS: il faudra attendre un peu pour voir toutes les photos dans nos albums! Le débit au Mac Do est beaucoup trop long... Désolée, mais tout vient à point à qui sait attendre!!!
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sarah Silvio 15/03/2010 22:34


Nous restons bouches B devant vos Photos MAGNIFIQUES , que dire de plus !!!!!

Ca fait rever :-)
Bonne route les blondinets ,

Bisous du Perou

Sarah,Silvio


Juju 06/03/2010 14:35


La suite! La suite! :)


Elsa 04/03/2010 07:42


Et bé, vous avez bien tracé !
Ya des chasseurs de papillons qui vous ont pris pour cibles
Le Nico à vélo avait donc raison, ça agace bien ces tites bestioles, hein ? 
A bientôt pour vos photos.